Bilhac - Monistrols

Publié le par LOURDES - SUR MES 4 JAMBES

"Nous voilà repartis après une journée de repos."

22ème étape, le 22 Juillet.. La moitié du chemin est parcourue..

Arrivés au Puy désormais, ils sont presque en pays de connaissance. Geneviève et Sylvain, les amis de Patrick ont parcouru à pied le GR65 du Puy-en-Velay à Moissac, et leur ont laissé des petits cailloux, tel le Petit Poucet (en fait, ce sont plus que des petits cailloux, mais des rochers, grâce aux tuyaux qu'ils sont bien voulu leur fournir!)

Cette journée est une journée importante, l'équipe qui les rejoint à Cluny est sur le départ.
La veille, leur aller-retours à Cluny pour récupèrer les vans leur a pris plus de temps que prévu..
 ---> bouchons sur la déviation de Lyon.
Arlette reprend à son compte l'intendance puisque Véro doit rentrer pour des raisons professionnelles.
C'est avec beaucoup d'amertume que les cavaliers chargent leurs chevaux et leur disent au revoir.

Gérard, qui pense particulièrement à Gérard Clavel, son ami qui est décédé récemment. Toutes nos pensées vont à sa famille.

A 09h30, le départ est donné pour nos 3 "rescapés", Patrick, Gérard et Bavo.. De Bilhac, à 748m, l'objectif est de rejoindre le GR65 vers La Roche, à environ 9 kilomètres et éviter ainsi la traversée de la ville du Puy-en-Velay. Une première surprise les attend, dès le kilomètre 6. Le chemin sur le versant opposé est complétememnt bouché. Impossible de passer. Le détour par le village  est la seule solution, et ils récupereront ainsi le sentier qui monte vers La Roche. 80 mètres de dénivellé, sur un sentier qui leur rappelle ceux rencontrés lors de l'étape Vorey-Polignac (cailloux, roches, pierres, branches..) Arrivée à La Roche, le GR s'anime contrairement aux jours précédents. Il y a presque foule!! Beaucoup de marcheurs.



Le chemin de chèvre, qui contourne Dolaison est difficile pour les chevaux.. Lentement mais sûrement.. A petite allure, les chevaux passent. Tout va bien.  Les cavaliers se trouvent désormais à 1000m d'altitude. Le paysage a radicalement changé. Les parcelles sont délimitées par des murs de pierre, la végétation est très pauvre, quelques arbustes, et le tout balayé par un vent soutenu. Malgré le soleil, la petite laine est de rigueur, mais c'est le temps idéal. De nombreuses fontaines permettent à Enéas, Coquin et Loubard de boire régulièrement. La descente vers Ramourouscle est plus tranquille.. les marcheurs toujours aussi nombreux les accompagnent.

Le rendez-vous est pris au massif d'Empirey où le pique-nique ets pris au bord du lac de l'Oeuf. A 14h00 l'assistance est là, et nos amis peuvent se restaurer, les chevaux à la ligne d'attache. Ils sont à 1206m d'altitude. Le vent trop soutenu rafraîchit la température et,malgré le soleil, ils sont obligés de s'habiller..  (enfin surtout de remettre un pull..)



A 15h15 c'est reparti pour rejoindre le Chier à 1034m. Les cavaliers se laissent couler. La descente vers Saint-Privat-d'Allier sera plus technique vu la pente importante.. Ils descendent de 150m en moins d'1 km, tout cela sur un chemin toujours encombré de branches, cailloux.. etc.. Il faut prendre son temps, laisser sa monture choisir ses appuis, la laisser faire.. et tout va bien.



La fontaine de Saint-Privat est la bienvenue. Les cavaliers ne peuvent s'empêcher d'avoir une pensée pour leurs 3 VTTistes du départ, Malo, Mélo et Roxy.. jamais elles n'auraient pu les suivre.. malgré toute la volonté et la ténacité du monde. La pause sera interrompue par le téléphone. Arlette, déjà à Monistrols vient d'apprendre que le chemin prévu est trés dangereux.. Plusieurs marcheurs ayant été victime de chutes à certains endroits reputés difficiles, il est hors de questions de prendre quelconque risque.  Le GR impraticable pour les chevaux, nos amis se résignent à suivre le D589, trés fréquentée, mais à 3 cavaliers c'est tout de même plus facile qu'à 9!! (surtout si la 205 repasse!!)

A 17h00, l'arrivée à Monsitrols offre à Gérard, Bavo et Patrick un point de vue exceptionnel. Les Gorges de l'Allier sont somptueuses, le viaduc est impressionnant, et ils découvrent le pont Eiffel. Pont à tablier de 100m, dont le revêtement métallique ne permettra pas au chevaux de le franchir (trop dangereux.. fers des chevaux VS revêtement métallique, à défaut d'étincelles, ça risque de déraper!)



Les chevaux sont mis au parc, à 400m du gîte des cavaliers, mais ... 700m plus haut. Quelle pente! Elle sera faite à pied cette fois, une fois n'est pas coutume! Gare tout de même aux mollets de campeurs!

Une première, le repas sera terminé à 20h30, et le temps de prendre l'air au bord de l'Allier, nos trois amis seront au lit à 22h pour une nuit longue et bienvenue!

A demain!

Publié dans Lourdes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Youss 26/07/2008 21:18

Tiens encore un pont..., un viaduc aussi ; et même un passage à "Chier" et pas un c.. à l'horizon ?? c'est formidable !

Claudine et Joël 24/07/2008 22:52

Bonjour aux cavaliers et à l'intendance,merci à Karène qui nous fait vivre des moments intenses bonne route ,bon courage.

Vincent 24/07/2008 21:47

Personne ne nous a dit dit si le Chier est un village de M ... LOL ???!!

corinne 24/07/2008 16:39

Je visite votre blog souvent, pour me tenir au courant de votre périple, toujours admirative
bon courage
votre blog est sur notre site
il est important que ce défi soit lu par tous les cavaliers

Astrid Vanbiervliet 24/07/2008 12:15

c'est un projet génial et inspirant! Bon courage et bonne continuations!!!

Astrid
(rencontre sur les chemins de saint-Jaques)