Barrachin - La Maurague

Publié le par LOURDES - SUR MES 4 JAMBES

Le Barrachin; site surprenant: on ne dérange pas "Madame" qui tond sa pelouse., les intallations et sanitaires plus que spartiates pour ne pas dire douteuses. (draps non changés, poubelles des sanitaires pleines à rabord, ménage oublié... pourtant, le site avait l'air "domestiqué"?!?).

Mais comme d'habitude, nos courageux cavaliers s'adapteront, et ils opteront pour une toilette succinte.. mieux valait ne pas s'engager dans des douches où l'on en sort plus sale!!

Le repas de la veille pris en compagnie du couple allemand est simple mais les saveurs proposées (produits de la ferme...) relèvent un peu le niveau. Comment peut-on accueilllir même dans le cadre du label "Bienvenue à la ferme" des pélerins dans des conditions d'hygiène si déplorables. Dommage car le site pourait être super.

06h45 réveil, et petit-déjeuner à 07h30, et comme ien ne les retient ici, ils sont prêts avant 09h00.

Départ aussitôt, par ces sentiers et chemins si caractéristiques du Gers. Le temps est idéal pour marcher.

Lectoure qu'ils atteignent vers 10h30, se revèle une galére a traversée à cheval. Le GR les envoie tout d'abord dans un sens interdit. Il va falloir passer par le centre-ville. Retrouvant le balisage du GR, celui-ci les emmène... sur des escaliers: impossible de passer. Le détour par la cathédrale, imposant monument classique au patrimoine mondial de l'UNESCO s'impose. Passants, tousistes ou non, s'étonnent, surpris de voir des cavaliers déambuler. Les flashs crépitent!! Après une descente vertigineuse vers la vallée, les oilà de nouveau à la campagne. Près de 45mn quand même pour la traversée de la ville!

Ils reprenent leur cheminement sur ces belles pists qui sillonent les champs de maïs, de tournesols (encore et toujours), mais aussi les melonières. Le temps est idéal, un peu couvert, une petite bise, guère plus de 20°C, le pied!!



Les chevaux sont très bien sur le plat, car en montée on peut nettement se rendre compte qu'ils n'ont plus autant la pêche que les premières semaines. Même Coquin est concerné.

12h30, aire de pique-nique de Marsolan, leur conviendra bien même si elle est un peu trop proche du départ (seulement 15km), il en restera quand même 10 pour rejoindre le gîte du soir.



Dès 13h30, Bavo et Gérard peuvent s'installer pour une vraie sieste. En effet le départ n'est programmé que our 15h00 car un rendez-vous vient d'être donné à une journaliste du Midi-Libre à 17h00 à la Maurague, étape du soir. Bavo n'attendra même pas Isolde et Martin, les deux pélerins allemands, qu'ils retrouverons d'ailleurs encore ce soir à la Maurague. Ils reprendront leur route avant les cavaliers, après un bon café réparateur.

14h45, départ de Patrick, Gérard et Bavo! Mais le soleil est devenu brûlant et les derniers kilomètres semblent très longs. A la chapelle Saint-Albrin, au moment où nos amis quittent le GR, le chemin blanc reverbère la chaleur leur semble interminable. Finalement, la Grenouille leur annoncera le gîte. Arlette est venue à leur rencontre avec le journaliste du Midi-Libre et une amie de Claudine Peuvrel.

Anne-Marie et Olivier les accueillent en grande pompe. Les chevaux sont aux anges,soignés, douchés, pouponnés par Gérard et Bavo et gagnent très vite les paddocks préparés par Olivier, qui trouve cela très normal!  "Comme cela change d'un gîte à l'autre..."



Ils vont pouvoir découvrir, autour d'une boisson d'accueil, le caractère insolite du gîte bio.. vraiment bio.. du mode de construction du bâtiment jusqu'à son fonctionnement: toilettes sèches...

L'économie de l'eau est omniprésente: partout la grenouille nous rappelle que ce liquide est un bien précieux qu'il faut préserver.

Le diner est servi et pris en commun avec Sabine, une Lilloise, et Isolde et Martin, les deux pélerins allemands qui décidément ne veulent pas les quitter.

La nuit en dortoir sera réparatrice mais Gérard et Bavo, qui ont pris l'habitude des grands espaces, auront du mal a dormir tout en haut de leur mezzanine où il y règne une chaleur étouffante malgré le ventilateur.

Publié dans Lourdes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article