Livinhac - La Cassagnole

Publié le par LOURDES - SUR MES 4 JAMBES

Jeudi 31 Juillet.. 30ème étape...

Petit-déjuner à 07h30.. dans le jardin.. Les chevaux sont déjà là et cassent la croûte en même temps que les cavaliers.



Anaïs et Laurette sont déjà à la tâche. Elles sont en train de soigner leurs trois chevaux, deux Camarguais et un croisé Frison - PRE (Pure Race Espagnole..) peut-être une future race hispason! C'est d'ailleurs une trés belle jument, de deux ans, déjà trés typée hispanique.
Puis Laurette leur fait découvrir sa passion; son métier c'est pilote de montgolfière. Elle organise des vols et participe à des fêtes plutôt orientées vers le country!! Son interêt pour la cause de nos amis n'est pas fin! Elle leur achéte même deux tee-shirts!



A 9h30, c'est le départ sous une chaleur trés éprouvante. Les passages couverts sont les bienvenus! L'étape n'est pas difficile en elle-même, mais le GR les emmène dans de vraies montagnes russes. Monter, descendre, remonter, redescendre... cela n'en finit pas. Les quelques pélerins rencontrés, courbent le dos sous le poids de leurs sacs, les chevaux peinent aussi. Il leur faut tout de même 01h10 pour parcourir les 6 premiers kilomètres jusqu'à Reynal.

La retenue de Grévaudan, leur permet d'abreuver les chevaux. Puis, à Saint-Félix, une surpise les attend..  A la sortie du village, juste après la croix, ils récupérent un sentier d'une étroittesse sans nom ( un grillage à gauche, un muret à droite.. les étriers frottent de chaque côté..) Puis, un églantier énorme leur barre la route.. Les branches de 3 à 4 cm de diamètrre leur interdit le passage. Les pélerins à pied, doivent-ils passer à quatre pattes? Heureusement Patrick a, dans ses sacoches, une scie pliante, et, c'est à Gérard "le premier de cordée", de faire le travail.. Non sans risque car c'est un vrai enchevêtrement.

 



Après avoir laissé Saint-Jean-Mirabel sur leur droite, ils découvrent la ville de Figeac, vue des hauteurs.. C'est tout simplement magnifique..



Mais l'eau se fait aussi rare..  Au lieu-dit le Pipy, une famille les accueille les bras ouverts. Remplissant leurs gourdes d'eau bien fraîche, elle leur apporte seaux et bassines pour les montures.. cette petite pause se termine par une douche pour tout le monde.. Il y a quand même des gens sympas!!! Nos amis auraient-ils quitté l'Aveyron?!?!

A 14h00, l'assistance est là, juste avant Capelette, chez Thierry Cousin, pépiniériste..  C'est la pause pique-nique..  à l'ombre des sapins. Puis à 15h30, il faut se remettre en selle pour la fin de l'étape! Le redémarrage est laborieux.. Il leur reste alors une bonne heure de randonnée.



Les engisn du chantier qui construit la future rocade de Figeac, intriguent Enéas et Loubard.. mais tout se passe bien..

Après avoir longé les châtaigneraies.. le gîte est atteint! 16h45, arrivée aux Casagnolles, au relais Saint-Jacques où Jésus les accueille! Le pélerin tout craché, avec sa longue barbe et son air tranquille! Mais quel accueil!!
Patrick, Bavo et Gérard apprendront à apprécier sa très grande gentillesse ainsi que de celle de son épouse, Marie-Claude.. L'accueil des pélerins relève certainement pour eux de la vocation. Le gîte est superbe, les chevaux sont logés dans un parc choisi pour sa planitude. Leur hôte en profitera même pour jouer avec eux, en les douchant, ce qu'ils apprécient généreusement!



Leur giteur leur annonce une température de35°c .. "ce n'est pas étonnant" penseront les cavaliers!!

Reste à régler le problème du Maréchal-Ferrand, car Enéas tient toujours avec la ferruere refaite par Jérome!!  MacGyver dans une autre vie!

Les maréchaux-ferrand de l'Aveyron les ont menés en bateau.. jamais disponibles, jamais prêts à faire quelques kilomètres.. c'est finalement Luc Roque, jeune maréchal qui s'installe qui leur promet de faire le maximum et qui sera là le soir même.. il fait un super travail, et, de plus du bon travail! Les cavaliers ne peuvent que le remercier pour sa gentillesse et lui souhaiter bonne route dans cette carrirère qui débute!

Le repas sera pris dans la salle commune, avec les pélerins àpied, toujours aussi intrigués par le périple de nos amis!



Enfin Jésus et Marie-Claude laissent aux cavaliers la possibilté de se connecter sur Internet, pour envoyer les photos des trois dernières journées et sutrout consulter les boîtes aux lettre!!

Demain, arrivée sur Cajarc.. petite ville appréciée par Guy Lux et son schmilblick..



Alors petit jeu!!
Le schmilblick est une femme
Le schmilblick n'est pas du Nord
Le schmilblick n'est pas cavalière
Le schmilblick n'est pas vétérinaire
Le pseudo du schmilblick est Youss


Question 
Est-ce que le schmilblick est journaliste???



A demain!!

Publié dans Lourdes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Youss 06/08/2008 00:26

Non le schmilblick n’est pas journaliste...
Le schmilblick a tout simplement eu connaissance de l'aventure, trouve çà formidable et a décidé de suivre le parcours avec vous.
Le schmilblick est une simple spectatrice qui vous encourage à terminer votre périple.
Bonne route !

Youss 05/08/2008 23:31

MDR se rendre au Pipy pour y trouver autant d’eau (remplissage gourdes, seaux, bassines et même douches) c’est ce qu’on appelle un gros pipi. Il était tant de tomber sur des gens moins "constipés"... çà s’arrose !!! AH AH AH
A bientôt !

geriko42 05/08/2008 09:06

je ne sais pas qui est le schmilblick, mais j'adore la photo de Loubard avec son chapeau..... et vive les canards !!! ça sent le fois gras !!!

Marie Claire 04/08/2008 10:03

Me voici, après trois semaines d'absence sur le net et non pas en pensée, je vous retrouve.
Je viens de lire vos articles. Ouf !!! j'étais inquiète en me demandant si tout allait bien pour l'équipage mais à part quelques petites dificultés rien de grave. Pour ce qui concerne le passage en Aveyron, vous n'avez pas eu de chance avec les habitants mais je vous assure qu'il y a des personnes qui vous auraient reçues les bras ouverts. Je vous souhaite bonne route et bravo pour tous les kms parcourus. Bises à tous.