05/08 - BOIS CHAMBAULT / MORANCEY

Publié le par LOURDES - SUR MES 4 JAMBES

Le repas de jeudi soir, toujours offert par Alain et Annie, prend l'allure d'un repas familial, autour d'un cuissot de chevreuil.. c'est une tablée de 25 convives qui s'installe... Le dîner se termine par de succulentes tartes aux pêches et aux poires du verger.

 

Personne ne va s'éterniser, la journée du lendemain est une ..."GROSSE" journée...

Plus de 65 kilomètres attend le groupe qui va parcourir la Beauce.

 

Réveil à 07h00.. Alain et Annie sont déjà levés... eux aussi sont sur le départ.. en vacances, avec leurs amis d'Ïle-et-Vilaine, les "Juliens" qui les ont rejoint la veille!!

 

L'horaire de départ est respecté, premier coup de pédale à 09h00, l'étape sera longue... 

 

 

- 800 mètres au compteur... Dominique perçoit de nouveau un bruit bizarre... les roue est décalée et frotte sur les étriers de frein. Le mécano de service intervient (plus besoin de vous la présenter!!). Elle tente tant bien que mal de remédier à cette anomalie. Le pneu changé à Dienville (10), est trop large, et les patins appuient au niveau des flans.. mais c'est reparti...

 

- Dès le départ, le temps est incertain... quelques gouttes de pluies les rafraîchissent... l'inquiètude est palpable, pourvu que cela se maintienne....

 

- 2700 mètres au compteur, une grande descente...  Les handbikes filent à près de 50 km/h... Edith les rattrape avec bien du mal... Morgane a crevé... la poisse continue ses exploits. L'arrêt au stand est long.. trop long. C'est la roue arrière qui est en cause. Morgane en sera de nouveau quitte pour un bon lavage de mains. Elle aura laissé le temps, tout de même à Patrick et Dominique, d'admirer les goëlands.. et même une cigogne, venus au ravitaillement dans le champ d'à côté. Trente minutes plus tard, tout le monde repart...

 

 

La vallée d'Abbeville-la-Rivière, havre de nature, n'a rien à voir avec la plaine de Beauce.

 

 

- Dans la descente de Saint-Cyr-la-Rivière, Dominique s'exclame :"Ca sent le caoutchouc brûlé..."

Quelques centaines de mètres plus tard (8000 mètres au compteur) ....

"PAN!!"... un coup de fusil...

Puis...

"PSHIIIIIIIIIITTT.... "

La roue avant du handbike de Dominique vient d'exploser. Les patins de frein ont "bouffé" les flans du pneu, gonflé à plus de 6 kgs... Cela ne pardonne pas.

Aucun endroit pour se garer, ils sont en bord de route.. il faut de suite sécuriser le groupe. Françoise devant, Edith derrière...

Le pneu est mort, il faut rappeler Claude...

Mais évidemment, il n'y a aucun réseau téléphonique... Après quelques péripéties, enfin Claude est joint, et prend la route pour rejoindre les sportifs. Le temps passe, quelle épopée au bord de la route, Dominique assis dans l'herbe.

Pour couronner le tout, une grosse averse arrose les événements. Après une heure quinze d'attente, Claude arrive enfin. Morgane, Patrick et Dominique (toujours assis dans l'herbe, zen..) s'affairent autour du handbike.

On remet le vieux pneu pour terminer l'étape!

 

 

 

Il est quasiment midi, il reste "encore" 24 kilomètres sur l'étape du matin.

 

Julien Casoli, "fournisseur officiel de pneus", est contacté! Il fera le nécessaire pour faire acheminer des pneus de rechange!!

 

La montée vers l'aérodrome de Montdésir va faire souffrir les organismes.. Ne plus tenter de rattraper le temps perdu, mais essayer de le limiter un minimum... Ce sera chose faite puisque rejoindre Sainville et le pique-nique ne leur prendra qu'1h30, mais terni par la chute de Marc, qui roule à la place d'Alexis.. chute sans gravité heureusement.

 

Morgane continue dans la poisse... C'est désormais la roue avant qui est à plat, elle rejoindra finalement la voiture balai dans les derniers kilomètres...

 

La mairie de Sainville leur a ouvert le stade, ainsi que les sanitaires et les vestaires, merci encore Madame le maire. 

 

Le repas se termine, les jeunes sont fatigués. Le départ de l'étape de l'après-midi se fait à 15h30. Le temps menace à nouveau, mais c'est reparti....

 

- 2000m au compteur... chute à l'avant... une tâche bleue au sol.. Marc est de nouveau par terre... Mais cette fois-ci le bras a "trinqué". Il faut appeler Anne, le médecin du groupe. Le diagnostic est sans appel, il faut passer par la case "urgences" de l'hôpital de Chartres. Morgane récupère le vélo, et va pouvoir continuer l'étape avec le groupe. 

 

La linge d'horizon inquiète les cyclistes et les handbikers... A hauteur de Blanville-le-Comte, elle inquiète de plus en plus. Le ciel est d'un bleu-noir total. Les traces blanches descendantes attestent des pluies diluviennes à quelques kilomètres. Les camping-caristes confirmement les trombes d'eau.

 

 

 

Le groupe est prêt à modifier l'itinèraire... la météo menaçante n'est guère engageante... mais finalement, ils tentent un coup de poker... "On y va!!"

 

L'orage, la grêle, la pluie sont à portée de mains et de guidons... mais une fois de plus, ils y échappent et passeront entre les gouttes! Le soleil revient finalement en force.. chaud, étincelant sur les flaques... limite brûlant.

 

Francourville, Sours, Berchères-les-Pierres.. les villages se succèdent et les rapprochent du bivouac. Le groupe reçoit des nouvelles de Marc... double fracture radius/cubitus, qui nécessite une opération sous anesthésie générale, une hospitalisation d'au moins 24h, et un plâtre pour au moins 6 semaines... Avec un moral de fer, Marc retiendra le meilleur, le plaisir d'avoir partager un bout d'étape avec Dominique et Patrick (à l'heure de la publication du résumé, Marc est sorti de l'hôpital, et a le moral!!)

 

Cette drôle d'étape aurait pu bien se terminer... mais c'est sans compter sur Emilie, qui, un kilomètre avant le bivouac se retouve avec un pneu à plat... Martin, le grand frère de Marc, qui roule depuis le 24 juillet, lui laisse son vélo et finira les dernières centaines de mètres à pied, en portant le vélo d'Emilie!

 

 

Le camping est enfin atteint à .... 18h45!! Quelle journée!!

 

L'intendance, qui a tout suivi et tout géré n'a pu faire les courses...

On va faire avec les moyens du bord!!

 

Au moment de clore l'article, nouvel incident... Edith descend du camping-car, se tord la cheville... Anne effectue un premier diagnostic, confirmé par les urgences: entorse!! Ca continue!!

 

 

 

Le moral du groupe reste positif... le cri de guerre du soir... "VIVEMENT QU ON SE COUCHE!!!!"

 

 A demain!!!

Publié dans Défi de St Michel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LoloElo 09/08/2011 00:21


Rho ben mince alors ! après quelques jours d'absence, je reprends mes lectures... rude journée pour vous, j'espère de tout coeur que les suivantes ont été et seront meilleures !


Bernadette & Jean-François Des Acacias 07/08/2011 19:11


Quelle rude journée pour vous toutes et tous . Nous souhaitons un prompt rétablissement à vos deux blèssés . Courage et moral de fer pour DOMINIQUE et PATRICK et tout ceux qui vous entourent au
quotidien tout au long de ce défi .Bisous à tous . Amicalement.


Hélène, Bidou, Maxence 07/08/2011 13:40


Bien dure journée! J'espère que vous vous êtes tous bien reposés, ainsi que l'intendance qui a du en de toutes les couleurs!!! Nous sommes impatients de vous rejoindre. Bisous.


marie france 07/08/2011 13:12


Faire un commentaire à la lecture de ton résumé Karen est difficile ; nous savons que tous ont une volonté de fer afin d'aller au bout de ce défi ; les accidents ne tombent jamais bien ; mais même
cela aide la personne qui le vit ainsi que son entourage à voir les choses autrement, se dire qu'il ya encore pier que lui ... dans la souffrance et la douleur ...Pour vous tous , je suis sûre que
vous vous êtes dit , il y en a 2 qui sont tombés mais on est encore nombreux,pour nous serrer les coudes et poursuivre notre route, porteuse d'espoir pour tant de personnes ayant un handicap
physique et moral . Merci a tous pour cette leçon de courage tout en souhaitant que les 10 jours qui restent vous laissent tout de même un peu de répi.


Yoyotte 07/08/2011 11:15


Une rude journée !
Beaucoup de kilomètres, et 2 blessés. Mais l'essentiel est qu'ils aient le moral. Promprt rétablissement à eux 2.
Et vous avez eu de la chance de passer entre les grosses gouttes et grêlons de l'après-midi.
Bisous et courage à tous.
A demain.
Yoyotte